đź““ « Le legs de l'alchimiste : Monsieur de St-Loup »

 

« Le legs de l'alchimiste » est une sĂ©rie de bandes dessinĂ©es qui a Ă©tĂ© scĂ©narisĂ©e et colorisĂ©e par Hubert (Boulard), et illustrĂ©e par HervĂ© Tanquerelle.

 

En débutant la série par le tome 3, je pensais avoir commis un impair. Il n'en est rien, puisque les épisodes peuvent se lire séparément, chacun étant indépendant des autres, même s'il y a un certain fil conducteur entre tous. D'ailleurs, en parcourant ensuite le premier tome, j'ai pu avoir une référence au personnage principal du troisième tome, ce qui le situe donc dans un ordre chronologique inversé par rapport à la narration de la série.

 

illustration

 

L'histoire traite d'un anneau magique, représentant le célèbre Ouroboros, le serpent mythologique qui se mord la queue, et présent dans de nombreuses cultures anciennes, ainsi que dans les traités d'alchimie. Cet anneau se retrouve à différentes époques, et aux doigts de diverses personnes, ce qui donne lieu à chacun des épisodes.

 

Ouroboros sur Wikipedia

 

En premier lieu, j'ai Ă©tĂ© frappĂ© par le graphisme, qui m'a immĂ©diatement rappelĂ© les dessins de la sĂ©rie de BD « Miss Pas Touche ». Étonnamment, il ne s'agit pas des mĂŞmes illustrateurs (KerascoĂ«t), mais du mĂŞme scĂ©nariste. Qui Ă©tait Ă©galement coloriste pour « Miss Pas Touche », ceci expliquant cela...

 

illustration

 

L'histoire et la narration sont incroyables : Hubert est un excellent scĂ©nariste, cela n'est plus Ă  dĂ©montrer. DĂ©jĂ  dans « Miss Pas Touche », on Ă©tait dans un univers trouble sur une thĂ©matique originale, cette ambiance se retrouve dans « Le legs de l'alchimiste », en reprĂ©sentant des paysages et la vie allant des 18 au 20ème siècles, fantasmĂ©s et exacerbĂ©s.

 

Là, on touche également à la magie et à l'alchimie, mais sous un côté sombre, qui sied bien aux images, et cela rappelle un peu les ambiances de l'univers de Comes notamment.

 

Ce que j'ai particulièrement apprĂ©ciĂ© dans « Monsieur de St-Loup », c'est que l'histoire dĂ©bute avec des personnages intriguants, pour rapidement ĂŞtre remplacĂ©s par une nouvelle narration, se dĂ©roulant en Russie, qui occupe les 4/5 de l'album : cela laisse une impression de manque qui sera peut-ĂŞtre seulement comblĂ©e dans un album ultĂ©rieur ?

 

illustration

 

J'ai enchaîné ensuite sur le premier tome, mais les dessins et l'histoire m'ont moins touché. C'est pourtant du même illustrateur, mais le style, déjà assez brut, est encore plus grossier, et le thème est plus puéril. Le tome 2 ressemble un peu plus au tome 3, et ensuite sur les tomes 4 et 5, c'est un autre dessinateur, Benjamin Bachelier, qui prend le relai, en restant dans le style et le ton des tomes 2 et 3, ce qui semble une bonne chose.

 

Hubert s'Ă©tant malheureusement donnĂ© la mort en 2020, son oeuvre est maintenant figĂ©e Ă  jamais. Je m'en vais aller parcourir le reste de ses crĂ©ations, « BeautĂ© » semblant Ă©galement ĂŞtre un autre chef d'oeuvre.

 

Page d'Hubert sur Wikipedia

 

 

 

 

#blog

#Ă©criture

 

 

↩️ Index Gemlog

🏠 Index Accueil